Britney's Sextape

Musique => Enter The Sextape (36 chambers) => Discussion démarrée par: Skeno le août 07, 2015, 01:39 am

Titre: OK, je ne sais pas comment nommer ce topic mais j'espère que vous le lirez
Posté par: Skeno le août 07, 2015, 01:39 am
Commençons par des vidéos :

http://www.dailymotion.com/video/x2zk57z_teki-latex-l-interview-rap-l-emission-34-part-1-3_music

J'espère que vous les avez tous vu parce que c'est au moins hyper interressant.

Mais c'est également hyper triste.

Je sais pas si c'est la mauvaise journée que j'avais passé ou la vidéo en elle même mais la dernière partie de la première vidéo m'a rendu infiniment triste. HSB sera peut-être le plus à même de comprendre ça ici mais quand on a été à ce point là à fond sur cette "scène", quand on a pu voir en Teki l'étandard de tout ça, quand on a pu vivre son omniprésence sur les réseau sociaux de l'époque (forum / myspace) pour comprendre sa grandiloquance, quand on a pu ressentir cet excés de confiance, de prétention et de manque d'humilité presque comme une manière de vivre, en gros quand on a vécu tout ce bordel, voir Tekilatex aujourd'hui exprimer ça avec autant de regrets, d'amertume, jusqu'à reconnaitre tout un tas d'erreurs et avouer un espèce de manque de confiance en lui, le voir dans la deuxième vidéo expliquer que la pop dont il était si fier n'était pas de la pop, expliquer qu'il ne fairait probablement plus jamais de rap, après n'avoir parler que kids et de futur pendant des années l'entendre reconnaitre qu'il est un vieux cn du rap, etc etc ... me fait réaliser à quel point tout ceci est loin derrière moi. Et finalement peut-être notre jeunesse et probablement le dernier mouvement qu'on suivra avec autant de passion avec ...

Et j'ai donc profité de ça pour regarder le documentaire "Un jour peut-être" que j'avais pas encore vu. Je reviendrais plus tard sur ses qualités et défauts mais ce truc a été une espèce de coup de grace de la vidéo de Teki.

Autant La Caution n'ont pas vraiment d'amertume sur le truc et semble être les seuls à ne pas avoir de regrets mais écouter Gérard Baste expliquer, avec beaucoup de justesse en plus, que tout ce truc n'était en fait qu'un mirage, et n'était finalement qu'un rassemblement de mec bizarre qui ont cru à un truc (le succés) qui n'a finalement jamais été à leur portée même de loin après avoir vu la première partie du docu ou on peut voir l'effervescence d'une scène (qui n'en était pas vraiment une mais on sait quand même tous de quoi on parle) avec tout ce que ça comporte d'enthousiamse et et d'ambition ça a été un peu rude à supporter pour mon coeur de batard sensible.

Bref, tout ces trucs, je sais pas si c'est moi, mais c'est clairement la déprime.
Titre: Re : OK, je ne sais pas comment nommer ce topic mais j'espère que vous le lirez
Posté par: Skeno le août 07, 2015, 21:44 pm
OK allons-y :

http://www.britneyssextape.fr/ujpe.mp4
Titre: Re : OK, je ne sais pas comment nommer ce topic mais j'espère que vous le lirez
Posté par: Gi2les le août 10, 2015, 22:35 pm
Mouais... c'est quand même vachement pompeux ce docu. Tout ces mecs qui se tapent le torse en se disant " On est arrivé quand tout était pourri... putain qu'est ce qu'on était bons. Enfoirés de médias qui ont niqué le truc " avant de s'éterniser sur leurs rêves de gloires brisés alors que bon au finale c'est toujours resté un truc plus ou moins confidentiel un peu comme la scène G Funk en France ou aujourd'hui il ne reste plus que Aelpeacha et 2-3 autres.

Le doc se finit par un passage sur la "relève"... 1995 et Orelsan.... Splendide on est sauvé. Non franchement j'ai pas trouvé ça terrible.
Titre: Re : OK, je ne sais pas comment nommer ce topic mais j'espère que vous le lirez
Posté par: Raspoutine le août 11, 2015, 23:41 pm
J'ai pas vu Un Jour, mais l'interview de Teki je trouve ça plutôt touchant,  de manière positive. J'aime bien sa sincérité sur toute l'histoire,  les trucs qui lui font mal et ce qu'il n'assume plus trop. Ça me fait sûrement moins mal parce que j'ai pas été tant imprégné par cette scène à l'époque,  j'aime toujours entendre les gens regarder dans le rétro et capables de dire avec honnêteté "Ouais, peut être que ça c'était pas si bien que je le pensais sur le moment,  et je le referais sûrement pas aujourd'hui".
Titre: Re : OK, je ne sais pas comment nommer ce topic mais j'espère que vous le lirez
Posté par: Benson le août 13, 2015, 10:16 am
elle devient quoi Uffie ? toujours grosse ?
Titre: Re : OK, je ne sais pas comment nommer ce topic mais j'espère que vous le lirez
Posté par: Skeno le août 13, 2015, 12:39 pm
Mouais... c'est quand même vachement pompeux ce docu. Tout ces mecs qui se tapent le torse en se disant " On est arrivé quand tout était pourri... putain qu'est ce qu'on était bons. Enfoirés de médias qui ont niqué le truc " avant de s'éterniser sur leurs rêves de gloires brisés alors que bon au finale c'est toujours resté un truc plus ou moins confidentiel un peu comme la scène G Funk en France ou aujourd'hui il ne reste plus que Aelpeacha et 2-3 autres.

Le doc se finit par un passage sur la "relève"... 1995 et Orelsan.... Splendide on est sauvé. Non franchement j'ai pas trouvé ça terrible.
Ouai après en étant objectif (enfin pas vraiment mais j'essaye de l'être) : le rap français de ces années là était nul à chier. C'est le règne de Skyrock comme jamais, la star du rap français de l'époque s'appelle Diam's, les anciens de l'age d'or ne font presque plus rien et des groupes à vocation comique au départ comme Fatal Bazooka gagnent presque une vraie crédibilité. A côté de ça et à la même époque les américains sont capables, dans le rap mainstream de sortir des trucs comme le Blue Print de Jay-Z, les Diplomats, etc etc ...

Et à côté de ça on a le rap "alternatif" qui rassemble tout un tas de personne n'ayant pas vraiment de rapport entre eux mais partageant le fait de faire un truc différent de la tendance et partageant surtout (et c'est un point rarement abordé) une passion pour le rap dans son ensemble assez inédite dans le rap français d'une manière générale et en particulier à cette époque (et qui perdure aujourd'hui). Et, qu'on aime ou pas (et moi même j'aimais pas tout), ont apporté un vrai truc intéressant dans le rap.

Donc qu'aujourd'hui les mecs expliquent qu'ils étaient les premiers à faire telle ou telle chose voire les seuls à proposer une vraie démarche artistique, ça me parait tellement évident que ça relèverait presque de l'objectivité. Après qu'ils comprennent pas le fait d'avoir été boudé par les médias ben c'est compréhensible dans le sens ou quand tu passes l'essentiel de ton temps à essayer de proposer un truc intéressant, tu nourries au bout d'un moment l'espoir que ce truc soit diffusé.

Et malgré tout les gens sont assez lucides dans leur analyse. Le constat est assez glacial mais quand Baste décrit Tekilatex comme un gros chauve qui fait peur, les Svinkels comme un groupe de buveurs de bière qui parle de se travestir, etc etc ... et qu'on a finalement le public qu'on mérite ça me parait être tout sauf de l'arrogance. Et même Tekilatex, qui disait à l'époque que l'humilité était le cancer de la musique, et qui serait donc le plus enclin à se la raconter encore aujourd'hui, explique dans son interview qu'il pensait vraiment faire de la pop à l'époque mais que ce n'était pas du tout le cas et qu'au final il reste simplement un rappeur underground. Et l'interview de l'ABCDR appuie et développe cette idée.

Et la relève ... ben en fait vu que les groupes n'avaient pas vraiment de rapport entre eux c'est difficile de parler d'une scène et donc d'un héritage. Alors ils prennent un dénominateur commun à savoir que c'était pas du rap de cité et ils prennent les groupes dans cette mouvance là aujourd'hui ... même si je pense que faire intervenir les Butter Bullets aurait été plus pertinent.

Bref en gros j'ai presque l'analyse inverse du documentaire et de ses intervenants que je trouve même assez humbles et lucides sur leur histoire et son évolution.

J'ai pas vu Un Jour, mais l'interview de Teki je trouve ça plutôt touchant,  de manière positive. J'aime bien sa sincérité sur toute l'histoire,  les trucs qui lui font mal et ce qu'il n'assume plus trop. Ça me fait sûrement moins mal parce que j'ai pas été tant imprégné par cette scène à l'époque,  j'aime toujours entendre les gens regarder dans le rétro et capables de dire avec honnêteté "Ouais, peut être que ça c'était pas si bien que je le pensais sur le moment,  et je le referais sûrement pas aujourd'hui".
Ouai exactement et c'est finalement assez rare de voir ce genre de discours. Et ça prouve l'humilité d'un mec largement vu comme hyper égocentrique et prétentieux.

elle devient quoi Uffie ? toujours grosse ?
Et bien il y a des news : http://www.traxmag.fr/biopic-uffie/

Je pensais l'avoir posté mais c'était peut-être pendant une conversation Facebook avec HSB. C'est en tout cas probablement la nouvelle la plus WTF de l'Histoire récente du cinéma français. Un biopic sur Uffie putain ... Je connais pas sa vie, je peux me tromper mais vraiment je vois pas l'intérêt que ça peut avoir sauf si le film prend juste le prisme Uffie pour faire un film sur la scène electro / electro hip-hop en France à l'époque ...